S’inscrivant dans le mandat d’édition de VU, Assemblages est le troisième atelier collectif de création de maquettes de livres photo.

La nature de cette résidence générera des dialogues entre les pratiques des deux artistes invités par le déploiement d’un espace consacré au processus de création, par le confinement des artistes dans cet espace de travail, mais également par la proximité de leurs images, disposées sur la table ou accrochées aux murs.

 

Biographies

Hua Jin est une artiste en arts visuels travaillant avec la photographie, la vidéo et l’installation, qui vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia et un baccalauréat en beaux-arts de l’Emily Carr University of Art + Design. Elle a présenté son travail dans des expositions au Canada, en Chine, aux États-Unis, au Mexique et aux Pays-Bas. Elle a fait plusieurs résidences et reçu plus de trente prix et bourses, le plus récent étant le premier Prix de la diversité culturelle en arts visuels remis par le Conseil des arts de Montréal en 2018. Ses œuvres font partie de collections privées et muséales, dont celles du Musée des beaux-arts de Montréal et du Musée d’art contemporain de Shanghai. Jin est intéressée par l’identité et l’histoire en relation avec les notions de permanence et de changement.

Gaston Côté est diplômé en design graphique de l’Université Laval. Il fonde, avec Isabelle Drouin, Paquebot design, un studio expérimental. C’est dans cet environnement qu’il a pu cultiver sa passion de l’image et de la typographie qui lui on permit de remporter plusieurs prix et mentions – Type Director Club (New York), Coupe Magazine (Toronto), Grafika, How (États-Unis) et Applied Art (Toronto) – ainsi que des publications dans le Eye Magazine (Royaume-Uni) et le Item (Pays-Bas). Avec Paquebot, cette passion de l’image l’amène à monter une collection d’ouvrages, objets et autres curiosités, qui s’avère une source intarissable d’inspiration. Plusieurs projets d’édition à compte d’auteur en témoignent dont des publications de 2004 à 2012 de la série «Journées particulières», qui souligne la concordance numérale du jour, du mois et de l’année en cours. Il publia aussi, en 2014, «Le millénaire Tome II» une publication de mille pages de calendrier de l’an 1001 à l’an 2000 incluant une œuvre d’art par année. En 2016, il publia le 14 mars, (03.14 16) le nombre pi. avec un million de décimal après le point, incluant anecdotes et statistiques numériques.

ddland copie

Hua Jin

« Dundee est une municipalité de canton rurale située en Montérégie, au Québec. Des colons écossais sont arrivés dans cette région vers 1800, et ont donné au lieu un nom venant de leur pays natal : Dundee. Ce projet se concentre sur l’évolution de Dundee, Québec, en relation avec les histoires de migration écossaises.

Les photographies ont été réalisées dans deux régions : au Québec et en Écosse. Au Canada, depuis 2016, je documente Dundee par des photographies, captant des images de ses paysages, de ses résidents et de leurs conditions de vie, et portant attention aux liens historiques et culturels qui existent avec les migrations écossaises. En 2017 et 2018, j’ai suivi Dr. William Fraser (descendant écossais de troisième génération qui vit à Dundee, Québec) et visité l’Écosse avec l’intention de retracer ses racines familiales. Pendant ces voyages, j’ai découvert les ruines de la demeure traditionnelle en pierre où est née l’arrière-arrière-grand-mère de Fraser, ainsi que le cimetière où son arrière-arrière-grand-père repose.

Juxtaposant des photos avec des archives historiques et objets trouvés dans ces deux régions, j’assemble du matériel de périodes historiques et lieux géographiques différents avec l’intention de créer des ponts entre le passé et le présent.

Dundee est une étude de cas qui s’intéresse à comment les histoires de migration forment nos cultures, nos identités et nos façons de vivre. Ultimement, le projet tente de proposer une perspective sur les phénomènes contemporains mondiaux de migration, de déplacement et d’incertitudes politiques. »

Carte à jouer-4

Gaston Côté

sauvé de la disparition

D’aussi loin qu’il se souvienne, il a toujours ramassé (rescapé) ce qu’il croyait voué à disparaître – objets, bouts de papier et autres grigri –
ayant rassemblé/collectionné une quantité assez appréciable et se demandant pourquoi ce rituel quasi-quotidien?
Il remarqua un trait commun: la typographie.

Ce projet fera un inventaire photographique raisonné de ces papiers.
En les mettants dans un contexte d’édition peut-être émergera-t-il des liens cachés?