« Savoir le minimum. Ne rien savoir non, serait trop beau. Tout au plus le minime minimum. L’imminimisable minime minimum. »

Cap au pire, Samuel Beckett.

John Blouin porte une attention particulière à une pratique cinématographique croisée dans le passé : la boucle négatif 35 mm. Son idée de base est de prendre une série de photos argentique, avec un minime décalage entre chacune, pour ensuite se servir du négatif et en faire des boucles de pellicule 35 mm. Cette matière sera retravaillée, notamment avec du « scratching » et de la peinture à vitrail. Une fois la boucle terminée, il sera possible de la projeter via un projecteur 35mm. Ce travail sera éventuellement numérisé pour en faire des boucles au seuil de la photo et du cinéma.

À noter que le résultat de la résidence sera présenté lors d’une performance au Mois Multi, intitulée Cap au pire, dans le cadre du Cabaret domestique le 4 février à 21 h 30 à la Salle Multi.

Biographie

Lors de ses études, John Blouin devient projectionniste à l’ONF. Il y fonde Cabina Obscura, performances cinématographiques alliant projecteurs 35-16 mm et numériques, ombres et trame sonore en direct. Il déambule ainsi dans quelques villes et festivals, de Montréal à Beijing. John s’intéresse à une autre facette de l’image en réalisant des courts métrages dont Change Over, Filmstripe et Gate, trilogie sur la mort d’un cinéma.

John vient de terminer un court documentaire avec l’ONF et Spira, Lou, la Vie! Il est en post-production avec l’ONF sur Armand par Vaillancourt, son long métrage sur le célèbre sculpteur.

LUX, une installation cinématographique, et Cap au Pire, un nouveau cycle de performance, sont ses toutes dernières œuvres en circulation.