Artists : Annie Baillargeon, Aïcha Bastien N’Diaye, Anne-Marie Bouchard, Dgino Cantin, Philip Després, Alexis Gros-Louis, France Gros-Louis Morin, Érika Hagen-Veilleux, Andrée Levesque Sioui, Jeffrey Poirier, Nicolas Renaud, Alain-Martin Richard, Teharihulen Michel Savard, Manon Sioui

Writers : Guy Sioui Durand and Anne-Marie Proulx

In collaboration with : Avatar, La Bande Vidéo, La Chambre Blanche, Le Lieu, L’Œil de Poisson, Rhizome

 

Exhibition from September 9 to October 16
In the galleries of VU, L’Œil de poisson, La Bande Vidéo and in the window of Méduse, at 580 and 620 Côte d’Abraham
In collaboration with Productions Recto-Verso

Opening on September 9, from 5pm
5pm – Opening of the galleries
6pm – Acknowledgements
7pm – Performance by Philip Després

 

 

Yahndawa’ is ahaha’, an ancient waterway which the earth, ya’ta’, wears on her back. She carried the sky, yaronhia’, on her shoulders long before she took us into her arms. Änen’enh; we are her children. As she teaches us, the stories and dreams that we carry are renewed in our relationships, commensurate with what we give and what we receive. Kwaweyih. Our words, onywawenda’, are also promises. Our actions mark the ecosystems. One day, we shore up the riverbanks; the next, we let the waters and life reclaim their natural course. Time and time again, we portage and we are transported, we interconnect and we shape our landscapes. OnyiondihYithïa’ch.

—Andrée Levesque Sioui and Anne-Marie Proulx

 

Yahndawa’ is an exchange among seven artists from Wendake and seven artists from Quebec City who have been asked to discuss their practices, collaborate, and co-create with the support of seven artists’ organizations. Following the river (yahndawa’—known as the Atiawenhrahk/Saint-Charles) that joins our two communities and embracing the notion of portaging, we each entered the project with our own baggage which we then unpacked in new lands, all the while supporting each other in our shared adventures.

Since 2020, an artistic committee* comprising members of the Wendat community and VU have met regularly to develop and nurture an exchange project with the aim of forging bonds between our two communities. Yahndawa’ is an exchange of artistic practices, but more broadly, it also allows us to consider our concepts, ways of doing things, visions, realities, and identities.

 


Workshops (summer/fall 2021)
During meetings in Wendake and Quebec City and on a river canoe outing, the artists and representatives of each of the organizations involved travelled together through the places where our histories converge.

Residences (winter/spring/summer 2022)
The artists collaborated on the development of ideas and projects, with technical and artistic support from the organizations. During the residencies, the artists were based at a group workshop at Méduse.

Dissemination (fall 2022)
The artists will present the work they have developed throughout Yahndawa’ as an exhibition in Quebec City and an event in Wendake.

 

*Artistic commitee : Annie Baillargeon, Jacynthe Carrier, France Gros-Louis Morin, Véronique Isabelle, Anne-Marie Proulx, Teharihulen Michel Savard, Manon Sioui

 

 

This project is an alliance between the Wendat collective and VU to cultivate relationships between the non-indigenous and indigenous artistic communities of the Quebec region located in Nionwentsïo, Wendat territory.

 

 

 

Aïcha Bastien N'diaye

Aïcha Bastien N’diaye est une artiste aux identifications multiples dans les cultures de la nation Wendat, africaine et québécoise, et dont l’énergie puissante s’exprime dans le métissage des formes qu’elle performe et danse. Entre danse traditionnelle de Pow Wow et performance, Aïcha est de plusieurs projets de création multidisciplinaires notamment avec les Ivanie Aubin Malo (Tangente), Barbara Diabo et Catherine Dagenais-Savard (Compagnie Marie Chouinard). Aïcha Bastien N’diaye a composé un des plus étonnants duos en performance avec Louis-Karl Picard Sioui lors du RIAPA (Rassemblement Inter nations d’Art Performance en 2018).

 

Alain-Martin Richard

Alain-Martin Richard, Québec. Artiste de la manœuvre et de la performance, il a présenté ses travaux ici, là et là-bas. Comme essayiste et critique, il collabore à Inter, art actuel, Esse et Jeu. Membre actif du collectif Les Causes perdues© avec qui il a créé l’Atopie textuelle est une cause qui se perd, manœuvre planétaire.

 

Alexis Gros-Louis 

Alexis Gros-Louis est un artiste wendat multidisciplinaire originaire de Wendake (Québec, Canada). Il vit et travaille présentement à Tiohtià:ke – Mooniyang ; Montréal (Canada). Alexis a obtenu une maîtrise en beaux-arts de l’Université NSCAD (2020). Il a auparavant obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia (2017), lors duquel il s’est spécialisé en photographie, et un DEC en arts et design du Collège LaSalle (2014). Tandis que la photographie est au cœur de la pratique de Gros-Louis, l’artiste juxtapose les procédés photographiques avec différents médias. Paratextuelles, ces combinaisons servent à explorer la matérialité des images, ainsi que les récits et dialogues entre les objets, l’espace et le spectateur. Le travail d’Alexis Gros-Louis explore plus particulièrement les thèmes de l’identité, de l’indigénéité, des cultures normatives et dominantes, des systèmes de catégorisation, de l’obsolescence, ainsi que des questions fondamentales sur l’art, la création artistique, son contexte actuel et historique.

 

Andrée Levesque Sioui

Andrée Levesque Sioui, ou Kwe’dokye’s, est autrice, compositrice, interprète engagée dans la transmission de la langue, des traditions orales et des chants de sa communauté wendat. Sa conscience de l’histoire et de ses enjeux, ainsi que l’intégrité de son travail garantissent son apport dans l’ensemble de ce projet. Elle a notamment performé en duo avec Soleil Launière pour l’événement Équinoxe Autochtone du Cercle Kisis 2021; en duo d’oralités performatives avec Teharihulen Michel Savard à l’événement La Tente Parlante (Québec, 2020) et au RIAPA (Rassemblement Inter nations d’Art Performance, 2018). Kwe’dokye’s est aussi le pivot du spectacle performatif nomade Bingo Littéraire du salon du livre des Premières Nations, initié par Louis-Karl Picard-Sioui, créateur de Kwahiatonhk, en tournée depuis 2019.

 

Anne-Marie Bouchard

Anne-Marie Bouchard vit et travaille à Québec. Elle réalise des vidéos, films et installations depuis 1999. Ses réalisations s’inscrivent dans un cinéma expérimental, non narratif, d’art et d’essai. Son cinéma est un art de perceptions, d’impressions, d’évocation : de poésie. Ses œuvres vidéographiques sont distribuées par Spira.

Annie Baillargeon

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Son travail pluridisciplinaire qui intègre la peinture, la performance et la photographie propose une représentation exaltée et transgressive du corps. Elle a été cofondatrice du collectif Les Fermières obsédées, un collectif de performance principalement connu pour l’indiscipline qu’il a insufflée au genre de l’art action. Elle poursuit maintenant sa pratique en tant que membre-fondatrice du collectif B.L.U.S.H. Son travail solo a été présenté dans plusieurs centres d’artistes québécois et canadiens: L’Oeil de poisson, le Centre VU de Québec, l’Espace F de Matane, la Galerie Séquence de Saguenay et la Galerie 44 de Toronto. Elle a aussi participé à de nombreuses expositions collectives, notamment L’envers des apparences au Musée d’Art Contemporain de Montréal. Elle a aussi été retenue pour la longue liste pour le Québec du Prix Sobey 2017. Ses oeuvres se retrouvent dans la collection du Musée des Beaux-Arts du Canada, le Musée national des Beaux-Arts du Québec et la Banque d’art du Conseil des Arts du Canada.

Dgino Cantin

Détenteur d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, Dgino Cantin est basé à Stoneham-et-Tewkesbury. Cumulant plus de quinze ans de pratique artistique, il a exposé son travail dans différents lieux au Québec, au Canada ainsi qu’en Europe. Sa démarche a été soutenue par le Conseil des arts et des lettres du Québec et par le Conseil des arts du Canada et il est récipiendaire du prix Videre relève en 2005. Il enseigne au département des arts du Cégep Limoilou à Québec.

 

Philip Després

Philip Després a pris part à des classes de maître avec ORLAN, Olivier de Sagazan, Monty Cantsin et Liping Ting. En 2019, Després a reçu la bourse de perfectionnement par le CALQ, pour participer à l’atelier du Marina Abramovic Institute en Grèce. L’artiste est actif dans la formation électro pop Narcisse, qui a remporté la 2e place aux Francouvertes en 2020. Després a présenté sa première performance solo à la RLAP (Rencontre locale d’art performance) en 2021. Il sera interprète dans la 7e édition d’Où tu vas quand tu dors en marchant? au printemps 2022.

 

Érika Hagen-Veilleux

Érika Hagen-Veilleux est une artiste multidisciplinaire native de Québec, graduée de l’École de cirque de Québec en 2017.  Elle cherche par le corps, la voix, la musique et la parole les espaces où faire émerger des échanges durables au sein des différents milieux artistiques de Québec. Elle navigue dans le milieu du cirque (Théâtre À Tempo, Machine de cirque), les milieux littéraires (Productions Rhizome, Slamcap), de la musique (Bleu kérosène), de la danse et du théâtre (Collectif Les Bambines, Chevalier.e Érrante). En 2016, elle co-fonde le BAM[Bouillon d’art multi] ainsi que le collectif multidisciplinaire Les Bambines, qui allie théâtre, cirque, poésie et musique. Leur première création, Untouched Land alias toi pis ta solitude en sachet déshydraté, est présentée à Premier Acte en 2019. C’est aussi en 2019 qu’elle a l’opportunité d’être mentorée par la poète Marie-Andrée Gill, avec le soutien de Première Ovation Arts littéraires.

France Gros-Louis Morin

Tewatironnyon, France Gros-Louis Morin, artiste diplômée de l’École des arts visuels de l’Université Laval. L’artiste et mère de trois enfants se passionne pour l’image sous toutes ses formes et le multiple ainsi que pour les pratiques multidisciplinaires. Elle déconstruit pour reconstruire. Les recherches de Tewatironnyon touchent principalement l’identité territoriale et généalogique de sa communauté, Wendake. Sous son œil de photographe s’agencent des éléments de la Nature, du Nionwentsïo ainsi que des scènes du territoire et de la vie quotidienne en mutation de Wendake.

 

Jeffrey Poirier

Né en France en 1986, Jeffrey Poirier est un artiste en art visuel basé à Québec et membre de la communauté LGBTQ+. Boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada et de Première Ovation, il fut en 2020 lauréat du Prix Videre Création en arts visuels aux Prix d’excellence des arts et de la culture de Québec. Détenteur d’un baccalauréat ainsi que d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, il a présenté son travail entre autres lors d’expositions solos à la Galerie RDV (Nantes, France), au Youkobo Art Space (Tokyo, Japon), au Centre culturel Franco-Manitobain (Winnipeg), à Diagonale (Montréal), à Circa Art Actuel (Montréal) ainsi qu’à l’Œil de Poisson (Québec).

 

Nicolas Renaud

Nicolas Renaud vit à Montréal. Cinéaste et artiste d’installation, il réalise des œuvres documentaires et expérimentales depuis la fin des années 1990. Il est également Professeur adjoint en Études des Premiers Peuples à l’Université Concordia. D’origine québécoise et autochtone, il est membre de la Première Nation huronne-wendat de Wendake.

 

Manon Sioui

Manon Sioui est une artiste multidisciplinaire de Wendake. Elle puise à même la culture de ses ancêtres toute l’inspiration de ses créations. Active dans le milieu des arts depuis son jeune âge, elle a déjà plusieurs expositions à son actif au Québec, au Canada et en Europe, et plusieurs de ses œuvres ont été acquises par des musées. Elle a aussi participé activement à la réalisation de la fresque du peuple wendat qui peut être admirée sur le mur près de la chute Kabir Kouba à Wendake, et a aussi participé à la réalisation de la fresque du 400ème anniversaire de Québec qui se trouve à Lyon, en France ainsi qu’à celle de Trois-Rivières.

Manon aime aussi partager son savoir faire par le biais d’ateliers et démonstrations sur la confection de poupées de maïs ainsi que sur le tissage et tressage des feuilles de maïs et la confection de wampum.

 

Teharihulen Michel Savard

Teharihulen Michel Savard travaille comme sculpteur, orfèvre, conservateur et joueur de tambour d’eau et performeur. Ses œuvres multidisciplinaires témoignent de son engagement politique et célèbrent les racines de l’imaginaire de son peuple de la nation huronne-wendat. Invité à exposer pour l’ouverture du premier centre d’artistes autochtones Daphné à Tiöhtiàke/ Montréal en 2021, ses œuvres font aussi partie de l’exposition Le Legs visuelle/littéraire du Salon du Livre Kwayatonhk à Shawinigan, l’importante exposition Kakakew. Imaginaires ensauvagés à la Galerie AMF à Québec, 2021; en duo d’oralités performatives avec Andrée Kwendokye’s à l’événement La Tente Parlante (Québec, 2020); l’exposition itinérante Microcosmes (2019), performance en duo avec Andrée Kwendokye’s au RIAPA (Rassemblement Inter nations d’Art Performance, 2018), Résistances (Manif d’art, 2017), La loi sur les Indiens revisitée (Musée de Wendake, 2009).

 

Collaboration

Vernissage
9 September 2022/ 17:00 - 21:00