Formation en ligne avec Charles-Frédérick Ouellet et Anne-Marie Proulx
Avec la participation d’artistes invités : Catherine Canac-Marquis, Simon Émond et Mélissa Longpré

Quelles formes un livre photo peut-il prendre? Combien de temps cela prend-il pour le réaliser? Est-ce nécessaire de travailler avec un éditeur? Où pouvons-nous le faire imprimer? Combien ça coûte? Quel est son marché? Comment ça circule?

Cette formation se concentrera sur les projets d’édition à compte d’auteur et répondra à différentes interrogations entourant la création et la vie d’un livre photo autopublié. Elle abordera les étapes de conceptualisation, de fabrication et de distribution du livre, adapté à différents budgets. Des exemples de maquettes et de publications réalisées par VU et par nos membres seront présentées. Des outils de gestion seront aussi partagés lors de cette formation, ainsi que des suggestions de partenaires en mesure d’accompagner vos projets.

Cette formation est un complément de celle offerte à l’hiver 2019, « Démystifier la conception d’un livre photo », et repensée pour des projets réalisables avec différents budgets.

Charles-Frédérick Ouellet et Anne-Marie Proulx sont responsables des éditions de VU et ont tous deux des pratiques qui abordent la photographie et le livre.

Formation en ligne
Sur la plateforme zoom (un lien de connexion vous sera envoyé lors de l’inscription)

Durée
Une demi-journée (9-12 h)

Tarifs et modalités d’inscription
Nombre de participants : 30
Tarif : 25 $
Les participants devront être membre en règle de VU au moment de l’inscription.
(Valeur réelle de l’atelier : 200 $)

L’inscription est obligatoire, à communications@vuphoto.org 

La formation aura lieu en français.

 

Image ci-haut : Every time I walked into my room, I took a picture through the window, publication de Catherine Canac-Marquis, 2020




Everytime_18

Every time I walked into my room, I took a picture through the window, Catherine Canac-Marquis

Every time I walked into my room, I took a picture through the window est un journal photographique réalisé sur une période de 17 jours à partir du deuxième étage d’un appartement de la capitale la plus septentrionale du monde, Reykjavik, en Islande. Comme le titre du livre l’indique, chaque fois que Catherine Canac-Marquis est entrée dans sa chambre, elle a pris une photo à la fenêtre. Le livre nous force à nous arrêter afin d’apprécier des détails qui ont autrefois passé inaperçus parce que le temps passe trop vite.

Catherine Canac-Marquis est une photographe originaire de la ville de Québec. Son travail traite de certains enjeux universels, de l’environnement, du concept de territoire et du rôle documentaire de l’image photographique. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts avec distinction de l’Université Concordia et poursuit actuellement ses études supérieures en vue d’obtenir un certificat de deuxième cycle en changements climatiques. Elle a remporté une place au sein de la compétition de photographie émergente Flash Forward de la Fondation Magenta en 2017, et a été récipiendaire de la bourse d’études du prix de la photographie AIMIA | AGO en 2016. Son travail a fait l’objet d’expositions solos et de groupe au Reykjavik Museum of Photography (Reykjavik, 2019), à la galerie The Letter Bet (Montréal, 2018) et à la Gallery 44 | Centre for Contemporary Photography (Toronto, 2017).

IMG_37691_1024x1024@2x

Rebâtir le ciel, Simon Émond

« Comme nous avons su, au cours des derniers siècles, transformer notre conception du ciel, nous devons aujourd’hui reconstruire notre façon de lire, d’entendre, de voir et d’accepter l’identité, le genre et le désir humains. Plus aucune forme binaire ni restrictive ne doit les contenir, les exclure, les oppresser : l’heure est venue de Rebâtir le ciel. »

 

Simon Émond (iel) est un.e photographe autodidacte né.e en 1992. C’est à Métabetchouan sur les berges du lac Saint-Jean, territoire non-cédé, qu’iel vit et travaille. Son travail a été présenté plusieurs fois dans des espaces publics choisis pour leur capacité à entrer en relation avec ses images. En 2020, iel reçoit son premier soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et fait partie de la sélection officielle du Zoom Photo Festival.

Aux-embouchures-melissa-longpre-pages-96-97

Aux embouchures, Mélissa Longpré

À la manière d’un carnet de notes, ce livre rassemble des photographies, des dessins, des aquarelles et des notes d’exploration d’une résidence de recherche et création menée au Magasin Général – studio international en création multidisciplinaire en Haute-Gaspésie à l’été 2019. Aux embouchures est un livre autopublié par Mélissa Longpré. Il a d’abord été tiré à 100 exemplaires numérotés et signés, puis réimprimé à 150 exemplaires non numérotés.

 

Mélissa Longpré est née à Carleton-sur-Mer en 1980. D’abord formée en Arts, lettres et communication au Cégep de la Gaspésie et des Îles, campus de Carleton-sur-Mer, elle obtient un certificat en Arts plastiques (UQÀM 2001), puis un baccalauréat en Design graphique (UQÀM 2004). Elle vit et travaille à Montréal.