Yannick Pouliot utilise l’architecture comme matière première de son travail; celle-ci y est refaçonnée par des jeux formels où se révèlent des structures sociales, psychiques ou affectives dans lesquelles nous sommes tenus et circonscrits. Ici, les couloirs d’un grand hôpital sont photographiés par l’artiste : l’institution médicale se présente tel un corps social disséqué où la présence humaine deviendrait parasitaire. Une lecture détaillée des 130 images nous tient dans l’inconfort et la vue d’ensemble stimule nos sens par son fort impact visuel.

Vernissage
21 février 2003 20:00 - 22:00