De son côté, Thomas Bouquin, artiste de Montréal, lui-même expatrié de son pays natal, s’inspire de l’histoire de son arrière-arrière-grand-mère native de la vallée d’Ercé (France), qui, à la fin du XIXe siècle, a pris part à une vague d’immigration des habitants de sa région vers New York pour aller faire fortune en montrant des ours dressés. Le Roc d’Ercé nous permet de voir le résultat de quatre années de création que l’artiste a consacrées à une plongée dans les récits familiaux, à la consultation d’archives et à une exploration  de deux territoires, français et américain.  L’œuvre nous invite à suivre les traces de ces migrants en nous immergeant dans les lieux qu’ils ont habités et en découvrant les vestiges de leur histoire si singulière. Dans ce projet, qui a d’abord engendré un livre, la réalité rencontre la fiction et, ensemble, elles  sous-tendent une reconstitution poétique. Sous la forme de l’exposition, à travers une mise en espace scrupuleusement choisie, l’artiste présente les aspects tangibles de son enquête et les confronte à ceux qui s’avèrent moins rationnels. La photographie lui permet de tendre vers une compréhension plus universelle de ce qui opère dans le processus d’immigration.

Biographie

Thomas Bouquin est un photographe d’origine française qui vit et travaille à Montréal. Il est titulaire d’un baccalauréat en photographie de l’Université Concordia pour lequel il a reçu le Prix Gabor Szilasi. En 2008, il a immigré à Montréal et ce changement de continent est devenu la matière première de son travail. Inscrivant sa démarche dans la distance entre deux lieux, deux cultures, deux histoires, Thomas oeuvre à créer un point de convergence entre ces espaces distants, et ainsi construire un nouveau territoire. Combinant des techniques de représentation directes avec ses expériences personnelles, il travaille visuellement au sein de l’écart entre subjectivité photographique et tradition documentaire. Ses oeuvres ont été exposées à la Biennale de la Photographie de Mulhouse (France, 2018), aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie (Canada, 2017), aux Voies-Off à Arles (France, 2014), et au Cleveland Museum of Art (USA, 2013). Son travail a également été présenté dans diverses publications, imprimées ou en ligne. Son livre «Le Roc d’Ercé / Prologue» publié en mars dernier par les éditions Paris-Brest Publishing, a été fortement recommandé par la librairie Le Bal Books (Paris). Thomas Bouquin est l’un des cofondateurs du Photobook Club de Montréal, et travaille comme recherchiste photo pour la presse, et photographe indépendant.

Vernissage
26 octobre 2018/ 18:00 - 20:00