Au-dessus de cette forêt, le ciel est fait de fenêtres de verre. De grands arbres poussent, entourés de filets, de conduits d’aération, de murs sur lesquels de faux horizons ont été dessinés. La température est réglée, à l’abri de ce qu’il se passe au-dehors. Nous sommes tenus à l’écart, pour un temps, pour que l’on puisse reconstruire, reconfigurer, repenser. La forêt s’offre ainsi un temps de repos, tel un jardin, en attente d’un prochain commencement. Puis ses portes s’ouvriront à nouveau, et l’on pourra circuler dans les corridors, le long des parois, monter les escaliers menant plus haut. Ce sera pour nous l’occasion d’observer quelles lumières nous parviendront dans ce monde que nous avons composé de toutes pièces.

Après avoir documenté les travaux de rénovation du Biodôme de Montréal, qui se sont étalés sur une période de plus de deux ans, Clara Lacasse examine les rapports affectifs que nous entretenons aujourd’hui avec cette institution, son architecture et le vivant qui s’y déploie. Il a certainement fallu un peu de folie pour créer et entretenir un tel univers, et l’artiste présente un regard critique sur celui-ci en évitant avec finesse toute condamnation ou toute moralisation. Elle nous propose plutôt de retourner notre regard sur nous-mêmes et de réfléchir au rôle que nous pouvons jouer dans nos écosystèmes afin de nous imaginer ce qui deviendra.

 

 

Cette exposition fait partie de la programmation Nos accueils, animée de mains qui se tendent, d’images à faire vivre, de racines en mouvement. Des racines qui ne font pas que nous attacher en un lieu, mais qui perçoivent de nouveaux chemins à emprunter, et qui nous appellent à accueillir ce qui vient.

 

Clara Lacasse souhaite remercier l’équipe du Centre VU ainsi que celle du Biodôme de Montréal, spécialement Etienne Laurence, Yves Paris, Johanne Gravel et Pierre Castagner. Elle remercie également Joséphine Waline Ndour aux Archives de Montréal, le laboratoire Boréalis, le Post-Image Cluster du Milieux Institute, Toronto Image Works, Martin Schop, Lise Boisseau, François Lacasse et Manolis Daris pour leur soutien.

 

Ce projet a été réalisé grâce à l’appui du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

 

 

Biographie

Clara Lacasse s’inspire de la construction des récits liés à l’Histoire, à la nature, aux sciences et à l’imaginaire collectif. Par un travail axé sur l’image photographique, elle soutient une réflexion critique sur les représentations engendrées par la culture visuelle et sur l’image comme instrument de connaissance et de pouvoir. Ses projets sont souvent le fruit de collaborations avec des organismes scientifiques, médicaux, juridiques ou culturels. Par ces partenariats, elle témoigne du dialogue complexe entre science et culture en remettant en question les vérités qui leur sont propres. Lacasse est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts avec une majeure en photographie de l’Université Concordia. En 2019, elle a participé à une résidence de recherche-création à Fermont dans le cadre de la programmation du centre d’artistes autogéré PANACHE art actuel (Sept-Îles) et fut récipiendaire d’une bourse de soutien au développement octroyée par VU, centre de diffusion et de production de la photographie (Québec). Sa première exposition solo fut présentée en 2021 par la Galerie d’art Desjardins (Drummondville). Ses projets ont reçu l’appui du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Présence de l'artiste en galerie
22 janvier 2022 12:00 - 16:00