Ma dernière recherche porte sur l’exploration des jeux de rôles et le fétichisme. Il y a les androgynes et les travestis. Il y a les talons hauts, le tatouage, le ligotage, etc. Pour cette recherche, je suis le modèle. Je suis en poupée brisée.

À travers des gestes posés et documentés dans l’intimité, Benoit Woo exhibe ce qui ordinairement reste caché. Vêtu d’une minijupe noire, d’un chemisier blanc et de talons hauts, Woo s’offre au regard de la caméra. Dans les arcanes de son art s’épanouissent librement désirs et fantasmes. Il est Mère et Androgyne. Il officie le Rituel de l’allaitement et le Rituel des menstruations. Ces rituels, célébrés par des performances et des actes photographiques, le montrent en état de transe alimenté par la transgression des tabous et le désir de transcender les genres. Sa démarche révèle la différence qui existe entre notre être social et notre individualité privée; sous le vernis du comportement civilisé, se dissimule un abîme dominé par les forces de l’inconscient. Woo est le sujet et l’objet de cette recherche qui scrute les horizons de l’identité et de l’image corporelle.

C’est suite à un séjour de production de plusieurs semaines à VU que Benoit Woo nous présente ses dernières œuvres.

Biographie

D’origine chinoise, Benoit Woo vit et travaille à Québec. En 1994, il terminait des études en photographie au Collège Dawson de Montréal. Photographe, vidéaste et performeur, il a présenté en 1999 Voici femme dans le cadre de l’événement » 48 heures / 48 chambres  » de Montréal. Il complète actuellement un baccalauréat multidisciplinaire à l’Université Laval.

Vernissage
11 octobre 2002 20:00 - 22:00