« Alone Time est une série en cours composée d’images manipulées qui amènent la représentation corporelle du genre dans le domaine de l’étrangeté. L’artifice et le naturalisme se rencontrent dans ce projet, qui est fait de photographies colorées de couples fictionnels qui partagent un quotidien intime; en regardant plus attentivement, on voit que ces “couples” sont formés d’un seul modèle qui joue le rôle de l’homme et de la femme à l’intérieur du cadre. Ces relations et moments construits remettent en question notre perception de la réalité et les suppositions que nous faisons en regard du genre et de l’identité.

En démontant la capacité d’un individu à incarner de façon crédible deux genres différents, mon projet questionne la représentation dominante des rôles sociaux reliés aux sexes. Avec mes photographies, je souhaite rendre floues les frontières entre masculinité et féminité, entre réalité et fiction. En mettant en scène le même modèle deux fois dans chaque image, Alone Time résiste à la tentation de donner des indices clairs de l’identité ou de l’expression de genre du sujet dans sa vraie vie. Cette décision conceptuelle de doubler la représentation du genre dans un même corps défie les idées normatives voulant que l’expression du genre soit stable et consistante.

En effet, l’expression du genre peut être fluide et multiple. De plus, par les aspects techniques de mon travail, je défie aussi les habitudes de représentation. Alors que les photographies sont faites sur pellicule, numérisées, et manipulées en plusieurs couches de façon numérique pour créer l’illusion de “deux personnes”, aucun aspect du genre du sujet n’est altéré numériquement – les images fonctionnent car elles sont convaincantes visuellement sans manipuler les traits du sujet sauf par le maquillage, la coiffure, l’utilisation de prothèses et de costume et par la pose. Ce choix met encore plus d’emphase sur le fait que le genre est malléable. Alone Time a donc l’intention de créer de la confusion et de l’amusement, d’inviter à la réflexion, et de défier les limites du médium photographique.

Pour ma résidence, je prévois créer de nouvelles images pour Alone Time. Je vais commencer par créer une scène, préparer des costumes, et planifier deux séances de prise de vue. L’une d’entre elles impliquera une “mère” et un “père” avec leur bébés “jumeaux fraternels”, qui seront en fait réalisées avec un parent et un enfant qui incarneront ensemble quatre personnages. Le parent et l’enfant qui ont accepté de participer comme modèles pour cette photo sont des amis qui ont récemment déménagé de Montréal à Québec. J’utiliserai les espaces et les équipements de VU, incluant la caméra numérique Hasselblad, pour aider à la précision de ma séance photo. Je ferai aussi imprimer de petits formats de ma série et travaillerai sur une maquette pour un projet de livre de cette série. »

Biographie

JJ Levine est un artiste qui vit et travaille à Montréal. Il détient une maîtrise en photographie de l’Université Concordia. Connu principalement pour ses séries Queer Portraits, Alone Time et Switch, Levine a reçu de nombreux prix et bourses, notamment du Conseil des arts et des lettres du Québec and du Conseil des arts du Canada. Ses œuvres ont été exposées dans des galeries et des festivals au Canada, aux États-Unis et en Europe. En plus de voir ses projets Alone Time et Switch faire l’objet de publications dans des magazines, revues et journaux à l’international, Levine a aussi autoédité deux livres d’artistes : Queer Portraits : 2006-2015 et Switch. Plus récemment, l’artiste a été finaliste pour le Nouveau Prix Découverte 2019 des Rencontres de la photographie d’Arles. La pratique artistique de Levine met de l’avant une revendication politique couplée à une esthétique formelle puissante.