Assemblages 6 est le sixième atelier collectif de création de maquettes de livres photo.

Pour Assemblages 6, Jasper Lam et Marie Sommer se partageront un espace de création de maquettes de livres photo, où se jouent dans la durée différents processus d’écriture et mises en relation à partir d’images. Leurs recherches individuelles se déploieront autour d’une table et sur les murs, et l’espace partagé leur permettra de dialoguer autour de leurs processus de travail. Assemblages 6 souhaite ainsi réfléchir à ce que permet l’échange entre artistes, et sur la façon dont les photographies elles-mêmes se parlent, se contaminent, pour enfin trouver une voix bien à elles.

 

1. Jasper Lam_VU

Oblivion, Jasper Lam 

Oblivion traite de l’état d’oubli et d’ignorance. Il s’agit principalement de portraits d’amis, illustrant un sentiment insouciant de jeunesse et de naïveté, réalisés sur des pellicules 35 mm et moyen format pendant les études de l’artiste. Derrière la façade de bonheur juvénile dépeinte dans les images, le livre parle en réalité des tribulations de l’artiste en matière d’amitiés – les sentiments d’abandon et de désespoir, la recherche de sa propre valeur et la difficulté de traiter et de surmonter de telles expériences.

 

La photographie est le moyen que j’utilise pour documenter, exprimer et étudier la vie. En prenant perpétuellement des photos de mon environnement, je suis capable d’analyser et de traiter des images du passé et de donner un sens non seulement aux images, mais aussi aux pensées et aux sentiments complexes de ces moments. En conséquence, mon travail n’est jamais une simple reproduction photographique, il contient des émotions et des pensées, ainsi qu’un sens de la philosophie présente, mes valeurs, mes croyances et mes pratiques. À travers la photographie et la création de livres, je suis capable d’exprimer, d’exposer et de résoudre mes pensées et mes sentiments les plus profonds et les plus alambiqués.

 

Capture d’écran, le 2022-08-30 à 15.28.56 copie

 Histoires parallèles, Marie Sommer

Mon projet commence avec la découverte et l’étude de fonds d’archives produits par des missions photographiques de surveillance, qui opéraient en parallèle derrière le rideau de fer dans chacune des deux Allemagnes. Pour poursuivre le projet mon attention s’est portée sur un réseau parallèle qui surveillait ces surveillants, la surveillance d’état de la RDA, la Stasi.

Beaucoup d’aspects relatifs à l’observation des forces soviétiques et est-allemandes par le personnel de Brixmis, sont connus ésotériquement sous le terme de « Touring », littéralement « en voyage ». Chaque mission, soviétique ou alliée, possédait 32 véhicules respectifs. Bien que jamais déclaré ouvertement, ce rôle de liaison a également présenté une occasion idéale pour collecter des renseignements militaires. Cette opportunité a été pleinement exploitée par les deux parties, par le dessin et les rapports écrits d’abord, puis les agents se sont formés à la photographie. Au début des années 80, la mission alliée produisait ainsi plus de 300 000 clichés par an, tous pris depuis un véhicule. Aujourd’hui ces clichés ont été déclassifiés et ce sont des milliers d’images archivées. Ces images sont conservées dans des centres d’archives militaires européens en Angleterre (The Liddell Hart Centre, The Intelligence Corps Museum Chicksands, The National Archives Kew, et l’Imperial War Museum London) et en Allemagne aux Archives de la Stasi à Berlin, BsTU (Bundesbeauftragte für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen Deutschen Demokratischen Republik).