La pratique d’Emmanuelle Duret prend ancrage dans une approche à la fois interdisciplinaire et conceptuelle. Elle explore les limites et les liens entre texte, image, espace, mémoire et histoire tout en créant un dialogue avec le média photographique afin de faire émerger des réflexions historiographiques. Le sujet, le contexte et le statut de l’image photographique sont souvent mis en jeu par des stratégies de réappropriation, de contextualisation ou de combinaisons. Dans ces recherches, elle s’intéresse, entre autres, aux notions qui ont trait à l’archive, la documentation photographique, la muséographie et la littérature psychanalytique. Ces projets en cours abordent les sujets des lieux de mémoires, du tourisme noir, de la transmission intergénérationnelle et de l’histoire écrite et orale.

 

 

De la série Le jardin. Entre Opalstraße et Rubinstraße, 2019
Photographie argentique, dimension variée




Biographie

Emmanuelle Duret vit et travaille à à Tiohtià:ke / Montréal. Elle a présenté son travail solo et collaboratif lors de résidences et d’expositions, notamment à Axenéo7, Avatar, VU, Dazibao et prochainement la Galerie Léonard et Bina Ellen. Elle termine actuellement des études de maîtrise à l’Université du Québec à Montréal.

Discreet Inscenatory Effects, 2019 Pellicule argentique numérisée et impression jet d’encre sur papier hahnemühle, dimensions variées Collections privées
Von – Bis Dans le cadre du projet Boîte Noire, 2020 – 2021 Photogrammes, 20,3 x 25,4 cm