Administration du site

VU PHOTO

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.

/ Diffusion / Archives /

Laia Abril

24 septembre au 24 septembre 2015
Heures
18 h
Lieu
Quartier général de la biennale, Parisian Laundry, 3550, Saint-Antoine Ouest, Montréal
Vernissage

Biographie de l'artiste

L'exposition

Médias

Née en 1986, Laia Abril vit et travaille à Barcelone. Son travail a été exposé dans plusieurs galeries et festivals, notamment à la galerie Ivorypress à Madrid (2015) ; à PhotoEspaña à Madrid (2014) ; au Musée de l'Elysée à Lausanne (2014) ; au Lodz Fotofestiwal (2013) ; au centre Arts Santa Mònica à Barcelone (2013) ; au Fotomuseum Winterthur (2012) ; au Festival d'hiver de Sarajevo (2012) ; au Festival Lumix à Hanovre (2012) ; au New York Photo Festival (2011) ; au Studio la Città à Verone (2010) ; et à Caja Madrid (2010). L'artiste est récipiendaire de plusieurs prix et distinctions, tels que le CENTER Choice Award (2013), et elle a été choisie pour la Fabrica, résidence d'artistes de Benetton à Trévise (2013). Elle a été mise en nomination pour le Joop Swart Masterclass et pour le prix FOAM Paul Huf. Son livre The Epilogue a été sélectionné pour le PhotoBook Awards 2014 de Paris Photo-Aperture Foundation. Laia Abril est représentée par INSTITUTE à Los Angeles et à Bath.

Discussion avec l'artiste au Mois de la Photo à Montréal

Mardi 22 septembre, 17 h, à Québec :
VU, centre de diffusion et de production de la photographie, 550, côte d'Abraham, Québec
Entrée libre
Jeudi 24 septembre, 18 h, à Montréal :
Quartier général de la biennale, Parisian Laundry, 3550, rue Saint-Antoine Ouest, Montréal
Droits d'entrée : 8 $
Activités offertes en anglais avec périodes de questions bilingues

Dans le cadre d'un partenariat avec le Mois de la Photo à Montréal, VU reçoit en résidence l'artiste espagnole Laia Abril. Celle-ci fait partie du programme d'expositions de la biennale, mettant en lumière le thème La condition post-photographique, conçu par le commissaire invité renommé, le Catalan Joan Fontcuberta. Deux discussions publiques avec l'artiste auront lieu : à Québec le 22 septembre, et à Montréal le 24 septembre. Laia Abril y présentera sa pratique photographique teintée de son expérience de journaliste et d'artiste.

Pendant sa résidence à VU, l'artiste poursuit son travail sur un projet photographique inspiré du premier cas documenté de tueur en série espagnol. Au 19e siècle, en Galice, Manuel Blanco Romasanta a confessé avoir tué ses compagnes et leurs enfants, se disant toutefois non coupable sous le prétexte qu'il souffrait d'une malédiction le transformant en loup. Il y a quelques années, de nouvelles hypothèses ont avancé que Romasanta - surnommé le Loup-Garon d'Allariz - aurait été une femme pseudohermaphrodite, ajoutant un niveau de transformation à son histoire. Appuyée par son expérience de journaliste et d'artiste, Laia Abril souhaite réécrire cette histoire populaire en créant un univers photographique empreint des ambiguités entre féminin et masculin, science et magie, folklore et histoire. L'artiste s'intéresse à la manière dont cette histoire est à la fois réelle et énigmatique, par les éléments de l'ordre du fantastique qui sont venus en marquer l'imaginaire.

Au Mois de la Photo à Montréal, Abril présente son projet Thinspiration. Pour ce projet, le commissaire Joan Fontcuberta explique que « Laia Abril s'est employée à documenter les troubles du comportement alimentaire comme la boulimie et l'anorexie, analysant la tyrannie de la politique de l'image et la pression sociale que subissent les adolescentes et les adultes par rapport à leur apparence. Thinspiration (2011-2015) dénonce la situation inquiétante quand l'anorexie devient un « mode de vie » et propose une incursion dans le monde du désir compulsif et de l'auto-destruction. (%u2026) Face aux blogues des communautés d'anorexiques où des adolescentes partagent leurs selfies pour se vanter de leur corps décharné, Laia Abril se demande si la photographie les aide à être plus conscientes de la réalité ou si elle constitue un nouveau stratagème pour contrôler leur corps et perpétuer la distorsion de leur propre image. »

© 2009, VU PHOTO. Tous droits réservés. Conception et programmation : Safran
Optimisé pour Internet explorer 7+, Firefox 3+, Safari et Chrome.

Conseil des arts et de lettresConseil des arts du CanadaMeduseVille de Québec